Pourquoi avoir choisi un montant minimum de 100€ ?


Nous avons imaginé WeShareBonds comme une plateforme qui aurait pour priorités le conseil à ses clients, entièrement gratuit, et un taux de défaut sur ses projets faible et maîtrisé.
Nous avons misé principalement sur la « viralité » de notre approche pour nous faire connaitre, et la nécessité d’être à l’équilibre rapidement afin d’assurer l’autonomie et donc l’indépendance de la plateforme.

Nous avons investi l’argent levé en privilégiant le fonds de crédit obligataire WSB-1617 et le conseil en investissement

Nous avons investi l’argent levé en conséquence en privilégiant dans cet ordre : le fonds de crédit obligataire WSB-1617 qui investit à vos côtés dans tous les crédits obligataires, le conseil au travers de l’équipe d’analyse crédit et de sélection des dossiers, puis les aspects marketing pour nous faire connaitre.

Nos choix nous distinguent des autres plateformes de crowdlending

Nous avons fait ainsi des choix très forts et très différents de certaines plateformes qui ont privilégié des levées de fonds massives pour financer leur marketing et l’acquisition de nombreux prêteurs :

  • Nous prêtons ensemble aux PME, et pas aux TPE, car nous considérons que ce risque PME est mesurable. Il y a 150.000 PME et 3.2M de TPE, on voit bien que l’effort de prospection est plus complexe.
  • Nous misons l’essentiel de nos fonds dans le fonds de crédit obligataire. Nous sommes deux en France à le faire en « financement de crédit PME ».
  • Nous investissons sur l’analyse crédit et la sélection de projets car l’essentiel est là, notamment pour encadrer le risque crédit, et assurer un conseil de qualité. La plupart des plateformes de crowdlending sont des IFP sans obligation de conseil.
  • Nous souhaitons être rentables rapidement pour assurer la pérennité de WeShareBonds, ainsi que son indépendance. Une plateforme fragile financièrement n’est pas un gage de confiance.
  • Nous souhaitons fournir un service de conseil gratuit de qualité, une obligation du CIP, pas des IFP.
  • Nous misons sur un phénomène de viralité car nous pensons qu’à terme la qualité des projets et du conseil fera la différence, pas le marketing web agressif ou autre, même si nous allons bien évidemment cibler une publicité très ROIste pour que les prêteurs qui croient dans le financement du développement des PME de qualité nous rejoignent.

Nous nous sommes basés sur des éléments factuels afin de fixer le montant minimum à 100€

Il est vrai qu’en conséquence de cela nous avons fixé à 100 euros le montant minimum à investir sur un projet car nous devons tenir compte de la valeur ajoutée apportée à chaque prêteur en termes de conseil et d’accompagnement, en plus de son coût d’acquisition, afin de viser une plateforme rapidement rentable et pérenne, pour le bénéfice de tous nos clients.

Lorsque nous avons travaillé sur ce sujet, nous nous sommes également appuyés sur les différentes statistiques disponibles sur les prêteurs, notamment celles de Compinnov qui indique pour 2015 une contribution moyenne de 426€ par prêteur par entreprise, en crowdlending, et de 4211 euros pour les obligations. Nous avons ainsi estimé que WeShareBonds adresserait selon les cas de 75 à 95% des prêteurs, sachant que parmi ceux qui ont prêté des petits montants en crowdlending, certains ont simplement testé et ne reviendront pas, faute d’intérêt pour le sujet ou parce qu’ils ont été déçus par leur première expérience.

Nous devons tenir compte de la valeur ajoutée apportée à chaque prêteur en termes de conseil et d’accompagnement

Notre vocation est de bien servir nos clients, et d’avoir une base de clients diversifiée, qui comprend les risques associés à ces investissements, qui « valorisent » le conseil de l’équipe, et qui par sa fidélité constitue une source de financement stable et prévisible pour les PME de qualité que nous sélectionnons, aux côtés d’acteurs plus puissants mais opportunistes comme les institutionnels, et de clients professionnels au sens de l’AMF (particuliers avertis) qui sont eux aussi au cœur de notre stratégie, et partagent leur avis avec les particuliers.

Nous sommes à votre disposition pour échanger sur ce sujet ; n’hésitez pas à rejoindre notre discussion à ce propos sur crowdlending.fr, ou à commenter cet article.


Voir les commentaires