Les grands axes du plan de déconfinement à compter du 11 mai 2020

Le 28 avril le plan de déconfinement a été présenté par Édouard Philippe, à l’Assemblée nationale. Ce plan prévoit une fin du confinement et des attestations dérogatoires le 11 mai, suivi par une seconde phase le 2 juin.
Samedi 2 mai, le gouvernement a notamment proposé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 24 juillet et a éclairci le cadre du déconfinement lors d’un Conseil des ministres extraordinaire. L’examen de ce projet de loi est prévu lundi 4 mai au Sénat et mardi 5 mai à l’Assemblée nationale, en vue d’une adoption définitive dans la semaine. En voici les principales mesures :

La date de début du déconfinement …

La décision sera prise, en fonction des indicateurs médicaux dans les régions, autour du 7 mai. Le plan de déconfinement ne sera pas le même dans toutes les régions du pays. En effet, des « adaptations » territoriales de la stratégie nationale sont prévues.

Une carte des départements « rouges » et « verts » 

Une carte des départements est disponible, avec en « vert » les régions propices un déconfinement le 11 mai et en « rouge » les régions avec un taux de circulation du virus encore élevé. Cette carte repose sur trois critères l’évolution du nombre de cas par semaine, le taux d’occupation des services de réanimation et l’avancée dans la politique de tests. Elle devrait être mise à jour quotidiennement pour devenir définitive le 7 mai, avec les données de Santé publique France.

Les déplacements seront limités

Les déplacements sans attestations seront de nouveau possibles à partir du 11 mai. Cependant, les déplacements à plus de 100 km du domicile seront réalisables seulement pour un motif impérieux, familial ou professionnel.


Les Français s’étant confinés dans leur résidence secondaire pourront rejoindre leur domicile principal. Quant aux voyages à l’étranger, ils ne seront pas possibles pour les prochains mois à venir. Selon Édouard Philippe, il est « trop tôt » pour évoquer les congés estivaux. Le gouvernement cherche à limiter au maximum les déplacements et incite les Français à rester dans leur département.


Le 11 mai, 70% de l’offre de la RATP sera assurée. Cependant, la capacité du métro sera réduite, avec 1 siège sur 2 condamnés. Les métros et RER ne pourront accueillir que 1,5 à 2 millions d’usagers contrairement aux 5 millions habituels. Des masques chirurgicaux jetables seront distribués, mais aussi des masques en tissu aux guichets ainsi que des automates vendant des masques pour 95 centimes seront disponibles. Des autocollants au sol sur les quais et dans les trains indiqueront où se placer tout en respectant une bonne distance avec son voisin.

Réouverture progressive des écoles et des crèches

Le retour à l’école sera progressif et sur la base du volontariat. Cependant, les lycées resteront fermés, jusqu’en juin pour une éventuelle reprise. Les classes compteront 15 élèves au maximum, en commençant par la prise en charge des plus jeunes. Les crèches rouvriront bien elles aussi le 11 mai, avec un accueil de 10 enfants maximum.


La reprise est prévue le 11 mai pour les maternelles et les primaires, le 18 mai pour les 6ème et 5ème, et fin mai pour les 4ème et 3ème.
Dans les transports scolaires, le principe d’un siège sur deux devra être respecté, le port du masque également.

Plan de déconfinement : Le télétravail continue…

Le Premier ministre a indiqué que « le télétravail doit être maintenu partout où cela est possible pendant au moins les trois prochaines semaines ». À défaut, la mise en place d’horaires décalés dans les entreprises a été recommandé et le port du masque devra être généralisé. À noter, que le dispositif d’activité partielle restera en place jusqu’au 1er juin.

La réouverture des commerces

Tous les commerces (hormis les cafés et les restaurants), les bibliothèques et petits musées, peuvent rouvrir dès le 11 mai. Les marchés seront de nouveau autorisés, si les mesures de distanciation sociales sont garanties.
Les commerces devront se tenir à un cahier des charges « strict » avec « distances minimales et port du masque recommandé pour le personnel et les clients ». Un commerçant pourra refuser l’entrée à un client qui ne porte pas de masque. Dans les lieux de culte, les cérémonies restent interdites jusqu’au 2 juin. Les funérailles restent limitées à 20 personnes présentes.
Une décision sera prise fin mai pour savoir si les cafés et les restaurants pourront rouvrir le 2 juin. Les préfets pourront décider de ne pas laisser ouvrir « les centres commerciaux de plus de 40 000 m2 ».

Publication originale le 4 mai 2020, mise à jour le 26 mai 2020

Sujet(s):

Articles recommandés