Dette mezzanine : définition et comparaison avec le crowdlending


Le financement par la dette mezzanine est parfois évoqué comme une source de financement pour les PME. Qu’est-ce que cette notion relève-t-elle ? Est-elle un substitut aux autres sources de financement y compris au crowdlending ?

Dette mezzanine : un outil de financement dans le cadre de montages financier

Le terme mezzanine, vient de l’italien « mezze » : «au milieu ». Il ne s’agit pas d’un financement simple mais plutôt d’une tranche de financement qui viendra s’intégrer au sein d’autres sources de financement.

À ce titre, un financement de type « dette mezzanine » interviendra pour compléter des financements bancaires ou en fonds propres et il se trouvera en matière de priorité au milieu de ces deux types de financement :

  • Il sera subordonné à la dette bancaire (c’est-à-dire passant après le remboursement satisfaisant de celle-ci en matière de flux), mais prioritaire sur les fonds propres (capital et obligations convertibles).
  • Il sera accordé sur une échéance structurellement longue postérieure aux échéances bancaires

Le financement mezzanine est un instrument hybride est relativement sophistiqué qui comprendra plusieurs caractéristiques sur la base du nominal prêté :

  • Un paiement d’intérêt cash et périodique
  • Un paiement d’intérêt capitalisé exigible à l’échéance lors du remboursement de la dette

Un accès au capital prévu via l’exercice par exemple de BSA qui seront adossés dans le cadre de la mise en place de la mezzanine mais qui ne constitue pas l’essentiel de la rémunération

dette mezzanine prêt mezzanine, fonds mezzanine, financement mezzanine, montage lbo exemple, comparaison définition, définition comparaison, définition de comparaison, définition de sophiste, définition de sophistiqué, définition quasi fonds propres, definition sophistiqué, dette bancaire définition, dette définition, financement mezzanine définition, la comparaison définition, mezzanine dette, mezzanine tranche, montage lbo exemple, prêt mezzanine, prêt mezzanine définition, quasi fonds propres définition

Dette mezzanine : un outil relativement sophistiqué

La mezzanine est donc un outil relativement sophistiqué, car il implique à la fois la négociation d’un contrat de prêt in fine avec des intérêts périodiques et capitalisés et une réflexion sur la valorisation de l’entreprise via un accès prévu au capital.

À ce titre, il est utilisé dans deux types de configuration :

  • Une société connaît une forte croissance. Plutôt que de faire appel à un renforcement des fonds-propres ; mettre en place une tranche de mezzanine, qui est remboursable à terme, peut permettre de retarder l’appel à du financement en capital et optimiser la dilution pour les actionnaires. Étant donné l’absence de remboursement intermédiaire, le poids sur les cash-flows sera limité dans le cadre du développement
  • Dans le cadre d’une acquisition d’entreprise via un schéma de LBO : insérer une tranche de mezzanine entre la dette senior et les fonds propres, va permettre d’augmenter légèrement le levier et d’augmenter le gain des actionnaires sur leurs fonds propres

En termes financiers, l’avantage de la mezzanine, outre d’apporter un effet de levier supplémentaire, et que son coût sera situé entre les exigences des banquiers seniors et celles des investisseurs en fonds-propres.

La dette mezzanine, structurellement long terme et subordonnée à la dette senior, peut être considérée par les banquiers comme des quasi-fonds propres dans le cadre du montage. Enfin la dilution des futures des actionnaires sera clairement explicitée via des BSA (dans le cadre d’obligations convertibles la quotité peut généralement varier en fonction des performances de l’entreprise).

Cet outil n’est cependant pas exempt de tout risque : pour les « mezzaneurs » détenteurs car il implique que la société ait réussi à se développer à faire face à ses échéances de dettes seniors. Pour les actionnaires, l’effet de levier peut se révéler un effet de ciseau si la croissance et la performance n’ont pas été au rendez-vous.

Un outil qui ne se compare pas au crowdlending

Si un prêt infine via une opération en crowdlending pourrait se rapprocher d’un financement mezzanine, la comparaison s’arrête là :

  • La mezzanine implique des documentations complexes dans le cadre d’un montage complexe
  • Ses échéances (7 à 10 ans in fine) dépassent celles proposées et demandées dans le cadre du crowdlending
  • La mezzanine est avant tout un outil utilisé dans le cadre d’opération de private equity avec également une réflexion sur un accès au capital et à la valorisation. Elle est un outil privilégié dans le cadre d’acquisitions d’entreprises ( voir notre article : Le crowdlending pour l’acquisition d’entreprise ?).

Le crowdlending s’il met également au centre la notion d’analyse crédit et avant tout un outil de placement plus dynamique (moyen terme) via des prêts principalement amortissables (tel est le cas de WeShareBonds).

Au final le crowdlending est un outil de financement qui peut être complémentaires des autres sources traditionnels (bancaires, fonds propres et mezzanine). Le mettre sur le même plan que la dette mezzanine serait cependant un raccourci peu indiqué.


Voir les commentaires