Banque “Prêt Lemaire” : Difficultés pour obtenir le PGE

banque pge, demande banque pge, pret lemaire, obtenir pret lemaire, pret le maire, garanti état,bpi pge,100 bpi, attestation pge, pge banque, pret pge, bpi france, bpi france pge, attestation pge bpi, attestation pge bpifrance, demande de pge, bpi pret garantie etat, attestation pge, attestation pge bpi, attestation pge bpifrance fr fbf frbanques, bpi pret garantie etat, bpi pge, bpi, bpi France, bpi france pge,

Mis à jour il y a 6 mois

Le 23 mars dernier était publié le décret d’application de la loi 2020-289 de finances rectificatives, qui a donné naissance au “Prêt Garanti par l’Etat”, désormais appelé PGE ou “Prêt Le Maire”. L’objectif de ce prêt est de permettre aux entreprises de surmonter la forte perturbation d’activité que traverse l’économie française dans le contexte de la crise sanitaire actuelle.
Ce mécanisme, à travers lequel l’état propose une enveloppe de garantie des prêts de 300 milliards d’euros, est rendu possible par la mobilisation des réseaux bancaires et par celle de Bpifrance qui a mis en place une plateforme pour encadrer la gestion des demandes d’obtention d’une attestation “Prêt Garanti d’Etat”.

Face à la crise sanitaire du Covid-19, les entreprises peuvent solliciter un PGE auprès de leurs banques. Pour rappel, le montant de ce prêt peut atteindre 25 % du chiffre d’affaires annuel de l’année passée, cette limite s’appliquant à la somme des PGE qui pourraient être alloués par plusieurs banques de l’entreprise demandeuse. La garantie couvre au maximum 90 % du montant du prêt, à un coût annuel facturé pour la première année entre 0,25 % et 0,50 % selon la taille de l’entreprise. Ce prêt jouit d’un différé d’un an, à l’issue duquel l’entreprise pourra décider de la maturité finale, qui pourra aller jusqu’à 5 ans supplémentaires sur un profil amortissable (à un coût variable suivant la maturité choisie).

Dans cet article nous avons choisi de vous reporter les premiers retours des entreprises concernant l’obtention d’un PGE.

Les engagements des banques sur le PGE

Dans un communiqué de presse commun du Ministère de l’Économie, de la Fédération Bancaire Française et de BPIFrance, il a été indiqué que les banques ont pris des engagements forts quant à l’octroi de ces prêts. Elles se sont engagées à délivrer de manière très large le PGE dans un délai de 5 jours à compter de la réception d’un dossier simplifié, pour toutes les entreprises dont le chiffre d’affaires est inférieur à 10 M€ et qui ne se trouvent pas en difficulté financière, c’est-à-dire celles dont la cotation Banque de France est comprise entre 3++ et 5+. Environ 85% des entreprises en France sont donc théoriquement éligibles de manière extrêmement rapide au PGE.

Pour les autres entreprises, les banques ont précisé qu’elles examineraient la situation attentivement au cas par cas. Si la décision est négative, l’entreprise a toujours la possibilité de se rapprocher d’autres banques ou de s’adresser à la médiation du crédit.

Difficultés pour obtenir le PGE, les banques n’arrivent pas à répondre à la demande

En une semaine, ce sont plus de 40 000 demandes de prêt d’un montant moyen de 135 000 euros qui ont été faites. Les centres d’appels des banques sont submergés, et les processus de décision et les autorisations de plafonds ne sont pas conçus pour supporter une demande aussi forte. Les banques ont besoin de s’adapter, en conséquence de quoi les autorisations de financement dans un délai de 5 jours sont très rares aujourd’hui.

De nombreux entrepreneurs essayent aussi de contacter leurs banques mais sans succès. C’est le cas de Marine Billiard, fondatrice de Honoré Cleaning, une société de nettoyage parisienne créée en 2017, spécialisée sans l’hôtellerie de luxe : elle « a mis 10 jours avant de réussir à joindre son conseiller« , son entreprise étant pourtant éligible en vertu de sa notation Banque de France. On peut comprendre que le secteur bancaire, pas plus que n’importe quel autre, n’ait pu se préparer à une telle situation et qu’il y ait des retards au démarrage. L’organisation et les processus des banques devraient progressivement se mettre en place dans les prochains jours pour mieux répondre à la demande.

Les banques jouent-elles le jeu ?

Bien que l’état couvre 90 % du risque des crédits PGE, le choix d’apporter un financement reste à l’appréciation des banques. Celles-ci sélectionnent les dossiers en fonction de l’historique des entreprises, et traitent en priorité les meilleurs crédits car il existe toujours un risque résiduel de 10 % sur leur bilan. Par ailleurs, elles ne traitent quasi exclusivement que leurs clients existants.

Les entreprises multi-bancarisées (avec plusieurs banques) constatent parfois que les banques se défaussent les unes sur les autres, comme le constate Mikael Bes, fondateur de DOHIT : “Mes banques se sont renvoyées la balle, de l’une à l’autre pour ne pas avoir à prendre le lead sur ce prêt”. Cela étant, les premiers retours attestent que les banques semblent globalement jouer le jeu, même si on peut se demander notamment comment elles vont traiter les entreprises se trouvant en réelle difficulté et à la limite des critères de la notation requise.

Les clients des néobanques sans solution

Les néobanques, ce sont ces fintechs 100 % digitales comme Qonto ou Shine qui ne sont pas habilitées à proposer le PGE, comme l’affirme Alexandre Prot, co-fondateur et CEO de Qonto : “En tant qu’établissement de paiement et non pas de crédit, nous ne pouvons accorder le PGE“.

La majorité des clients des néobanques ont une autre banque, mais une grande partie utilisait la néobanque comme seul établissement financier. Pour ces dernières, la seule solution consiste à faire une demande d’ouverture de compte dans une banque traditionnelle afin de pouvoir éventuellement accéder à l’enveloppe du PGE. Mais on l’a vu, les banques sont déjà submergées par les demandes de leurs propres clients, et le fait de n’avoir aucun historique relationnel est un vrai handicap dans ce parcours. Certains clients de néobanques se retrouvent donc sans solution, alors même qu’ils sont parfaitement en ligne avec les critères d’éligibilité d’un PGE.

PGE banque, financement , pge et retour banque, pret le maire, lemaire banque, credit lemaire, pret lemaire, bpi pge,100 bpi, attestation pge, pge banque, pret pge, bpi france, bpi france pge, attestation pge bpi, attestation pge bpifrance, demande de pge, bpi pret garantie etat, attestation pge, attestation pge bpi, attestation pge bpifrance fr fbf frbanques, bpi pret garantie etat, bpi pge, bpi, bpi France, bpi france pge,

Que faire en cas de refus des banques PGE ?

Contacter le Médiateur du Crédit

Dans la situation où votre banque vous refuse le PGE ou ne vous donne pas de réponse dans un délai raisonnable, vous avez la possibilité de faire une demande à un Médiateur du Crédit sur le site de la Banque de France.

Demander un crédit de trésorerie court terme

Dans le contexte actuel de crise du coronavirus, particulièrement compliqué pour les PME, WeShareBonds a décidé de renforcer son offre de financement court terme avec un crédit de trésorerie court terme allant de 3 à 6 et 9 mois jusqu’à 500 000 euros, avec une réponse sous 72 h.

Nous mettons également à votre disposition un Business plan Excel pour vous permettre de calculer l’impact du COVID-19 sur votre entreprise.

PGE banque, financement , pge et retour banque, pret le maire, lemaire banque, credit lemaire, pret lemaire, bpi pge,100 bpi, attestation pge, pge banque, pret pge, bpi france, bpi france pge, attestation pge bpi, attestation pge bpifrance, demande de pge, bpi pret garantie etat, attestation pge, attestation pge bpi, attestation pge bpifrance fr fbf frbanques, bpi pret garantie etat, bpi pge, bpi, bpi France, bpi france pge, Business pal covid-19,

Publication originale le 9 avril 2020, mise à jour le 9 avril 2020

Sujet(s):

Articles recommandés