Garantie de l’Etat de 300 milliards d’euros : comment les PME vont-elles en bénéficier...

Garantie de l'Etat de 300 milliards d'euros pour aider les entreprises face au Coronavirus

Mis à jour il y a 6 mois

Emmanuel Macron a annoncé plusieurs mesures de soutien à l’économie dont une garantie de l’Etat français de 300 milliards d’euros sur les crédits mis en place en faveur des entreprises et des PME : « aucune entreprise quelque-soit sa taille ne sera livrée à la faillite ». Il s’agit d’un véritable dispositif de « guerre économique » visant à assurer un soutien effectif aux entreprises sans fragiliser le secteur bancaire. Cela s’inscrit en parallèle d’autre dispositifs via la BPI et le plan soutien et de report de créances aux entreprises de 45 milliards d’euros actuellement mis en place.

Comment fonctionnera la garantie de l’Etat de 300 milliards ?

Ce dispositif à hauteur de 300 milliards d’euros s’adressera aux entreprises et va être rapidement voté au Parlement avec effet rétroactif. L’État apporterait sa garantie aux nouveaux crédits accordés par les établissements bancaires aux entreprises. Les entreprises souhaitant obtenir un crédit auprès des banques bénéficieraient de la garantie de l’État, apportant la garantie de sa signature sur les prêts de consentis. Les banques souvent frileuses à prêter au PME. Notamment en l’absence de cautions ou de sûretés réelles n’auraient plus vraiment de raison de refuser ces crédits malgré la situation actuelle complexe. Ce dispositif pourrait concerner également les découverts de trésorerie voire l’affacturage. Pour faire face aux exigences Européennes en matière de concurrence, la garantie devrait être payante mais pour un coût minime.

Ce plan destiné à soutenir les entreprises face aux effets du coronavirus rappelle, en plus massif, les dispositifs mis en place en 2008 lors de la crise des « subprimes». Il se rapproche également des autres initiatives prises actuellement sur plan international. Notamment en Allemagne, où Angela Merkel vient d’annoncer un plan de prêt « sans limite » aux entreprises d’au moins 550 milliards d’euros.

Emilie Cariou responsable à la commission des Finances pour la république en marche devrait mener le débat à l’Assemblée jeudi 19 mars : au programme le dispositif public de 300 milliards d’euros et les autres dispositifs d’aide.

L’ensemble de la chaine économique prise en compte

De nombreuses mesures à destination des PME, des TPE ou des indépendants sont en train de suivre dans le cadre d’une loi d’urgence bientôt votée. Bruno Le Maire a notamment mentionné un plan de 45 milliards d’euros, de report de charge et des modalités simplifiées de chômage partiel pour les entreprises et des fonds spéciaux.

Ces actions s’inscrivent en parallèle de manière coordonnées avec les initiatives de la Fédération Bancaire Française et de la BPI. La Bpi devrait abonder sur des nouveaux crédit bancaires, prêts bancaires accordée au PME, et suspendre ses propres échéances. Par ailleurs BPI France augmenterait sa garantie à hauteur de 90% pour des crédit accordé par des banques (sur les crédit de 3 à 7 ans et les découverts confirmés de 12 à 18 mois).

L’ensemble des régions sont mobilisées que ce soit l’Ile de France.

Nous mettrons à jours ces différentes initiatives au fur à mesure que des détails sur les modalités seront apportées.

Publication originale le 18 mars 2020, mise à jour le 19 mars 2020

Sujet(s):

Articles recommandés