L’affacturage, comment s’y retrouver ?


AFFACTURAGE, affacturage

Lorsque vous désirez un financement court terme, les banques vous proposent systématiquement un contrat d’affacturage. L’affacturage est relativement cher, car il coûte en moyenne entre 7 et 15% de l’argent prêté. Il est donc essentiel avant de commencer à négocier de comprendre comment fonctionne l’affacturage.

Comment fonctionne l’affacturage ?

Le principe est finalement assez simple, il y a 3 intervenants :

  • Vous qui voulez vous faire financer. Pour cela, vous apportez vos factures clients à la banque.
  • La banque qui reçoit vos factures, vous les finance en moyenne à hauteur de 80 – 90% et se fait rembourser par le client
  • Le client qui au lieu de vous régler, va payer la banque.

La difficulté réside dans le fait que malgré une prestation initialement assez simple, le contrat d’affacturage est plus compliqué, comme l’explique ce le livre blanc, il n’y a pas un contrat, mais des contrats.

Il existe 3 dimensions à prendre en compte dans l’affacturage :

Les prestations couvertes :

  • Le financement que nous venons de décrire
  • L’assurance crédit: la banque souhaite dans la majorité des cas que le défaut de paiement soit couvert par une assurance crédit professionnel. Soit vous la prenez en direct, soit c’est la banque qui s’en occupe pour vous.
  • La relance client: la banque veut que votre entreprise relance les clients pour éviter autant que faire se peut, le retard de règlement des clients. Si elle estime que vous n’êtes pas en mesure de le faire, elle s’en chargera.

Le produit cédé :

Vous pouvez céder à la banque

  • Des factures individuelles
  • Des soldes de compte client. La banque parle alors de cession de balance. Dans ce cas, vous cédez toutes les écritures ouvertes qui composent le solde du compte client. Il est composé normalement de toutes les factures non réglées, mais vous pouvez également trouver des règlements ou des avoirs que l’entreprise n’a pas affectés à une facture.

La confidentialité :

  • Confidentiel : votre contrat d’affacturage n’est pas connu par les clients. À la mise en place du contrat, vous les informez simplement qu’ils doivent régler sur un nouveau compte bancaire dont vous communiquez le RIB. Officiellement, ce compte est à votre nom. En réalité, seule la banque peut y prélever l’argent.
  • Officiel : les clients connaissent l’existence du contrat d’affacturage d’une part parce que vous les en avez informés, d’autre part, car sur chaque facture est mentionnée la clause de subrogation. Elle stipule que pour être réglée valablement, la facture doit être réglée au nom de la banque.

L’affacturage est aujourd’hui le mode de financement court terme proposé en priorité par les banquiers. Il est relativement cher, mais les entreprises n’ont souvent pas le choix, si elles veulent un financement traditionnel bancaire. Il est donc nécessaire qu’elles comprennent bien comment l’affacturage fonctionne et quelles attentes ont les banquiers pour pouvoir négocier au mieux leur contrat. L’affacturage n’est donc pas si simple, et cela explique aussi pourquoi son coût est si élevé. Le livre blanc Les leviers pour réduire les coûts de l’affacturage vous aidera à vous y retrouver et à savoir comment négocier.

Source : blog wesharebonds


Voir les commentaires