L’impact économique et politique des expats sur la France


Chaque année, une partie de l’élite intellectuelle française choisit de partir à l’étranger pour trouver de meilleures conditions de vie et des salaires plus avantageux. La France compterait aujourd’hui environ 2,5 millions d’expatriés sur tous les continents. Malgré leur attachement à leur nationalité, 40% des “expats” déclarent se considérer autant citoyen français que citoyen de leur pays d’accueil. Il n’en demeure pas moins que ces derniers ont un impact, politique comme économique sur la France.

Un impact politique sur la France

Lors de l’élection présidentielle de 2017, on recensait 1.264.000 Français établis hors de France inscrits sur les listes électorales, contre 385.000 lors de l’élection présidentielle de 2002, soit une progression de 228% en 15 ans.

Les expatriés représentent d’ailleurs un groupe d’électeurs qui attise la convoitise de nombreux politiques. En 2017, c’est Emmanuel Macron qui a largement été plébiscité par les « expats », puisqu’il a recueilli 40,4% de leurs voix.

L’ère Macron, entre regain d’attractivité et gilets jaunes

Après l’élection d’Emmanuel Macron, la France a connu un regain d’attractivité avec un niveau élevé d’Investissement Direct Etranger en 2017. Ce niveau, au plus haut depuis 10 ans, était lié au fait que la plupart des projets étaient des créations et issus de grands groupes. Après l’épisode des “Gilets Jaunes”, plus de 8 dirigeants sur 10 considéraient que l’ensemble des mesures engagées en France avaient un impact positif sur l’attractivité du pays.

Il est plus difficile de tracer les flux directs des non-résidents français établis à l’étranger. Malgré l’existence de conventions fiscales, ceux-ci ont longtemps été pénalisés fiscalement, notamment par le maintien de la CSG-CRDS sur les revenus du capital, y compris pour les résidents de l’Union Européenne. En tant que détenteur d’un bien immobilier en France, les « expats » sont également potentiellement assujettis à l’Impôt sur la Fortune Immobilière.

 

L’impact économique lié à l’épargne des expatriés

Une étude mondiale d’HSBC (Expat Explorer) confirme que les Français de l’étranger :

  • Retirent un avantage au niveau professionnel du fait de leur situation d’expatriés. Avec un revenu moyen de 112k USD, ils gagnent 20% de plus qu’en France. Un « expat » sur 10 a même doublé ses revenus en s’expatriant.
  • 78% déclarent de ce fait pouvoir épargner autant ou plus qu’auparavant.
  • Ils ont une répartition assez homogène de leur patrimoine entre le pays d’accueil et la France. 37% des Français expatriés conservent du patrimoine dans leur pays d’origine (la moyenne mondiale s’élève à 33%).
  • L’épargne est principalement consacrée à l’achat d’un bien immobilier ou à la préparation de la retraite.

Les Français de l’étranger ne semblent pas très différents de la population française globale concernant l’allocation de leur épargne. En effet, ils privilégient également l’immobilier et l’assurance-vie. Compte-tenu de leur parcours et de leur réussite, ils disposent cependant d’une capacité d’épargne supérieure à la moyenne nationale. Cette plus forte capacité d’épargne et leurs connaissances leur permettent d’élargir leurs horizons d’investissements.

Ce qu’il faut retenir

Outre l’achat d’un bien immobilier sur le territoire français, les expats ont ainsi l’opportunité de soutenir l’économie française. Notamment par le biais d’investissements dans les entreprises françaises, que ce soit au travers de la bourse ou au travers du financement participatif. Enfin, les expatriés disposent souvent d’une fiscalité avantageuse qui leur permet de tirer d’autant plus de leurs placements dans l’économie.

Pour en savoir plus sur l’impact des expatriés sur l’économie française, téléchargez notre livre blanc :

Impact des expatriés sur l'économie française


Voir les commentaires