Suivi du marché


Marché en spot

 FranceImmobilierBelgique
Projets en cours de financement
17130
Montant en collecte4582k€4405€
0k€
Nouveaux projets100
Taux moyen6,14%
9,50%
Montant moyen en collecte
270k€
329k€
Maturité moyenne57 mois18 mois

YTD

 FranceImmobilierBelgique
Montant levé à date
56 149k€30 812k€
5 037k€
Projets financés4937123

2015 to date

 FranceImmobilierBelgique
Montant levé à date
89 685k€60 362k€
5 037k€
Projets financés90414555
Taux de défaut1,28%

Crowdfunding


  • Attendant toujours la décision du tribunal quant à son extradition des Etats-Unis, le pirate Kim Dotcom s’est lancé dans une campagne de crowdfunding de 5 millions de dollars via BNK2Thefuture pour créer Megaupload 2.0 et Bitcache, un service de mictrotransactions en Bitcoin qui permettra à priori de rémunérer les transferts de fichiers sur Megapupload 2.0. Déjà 82 participants pour ce qu’il pense être rentable dans trois ans. (Dotcom fait appel au crowdlending pour financer son futur site de téléchargement)

Fintech


  • La startup Bankin’ est la première en France à saisir les opportunités offertes par les chatbots, un nouveau canal de relation client qui intéresse aussi les banques, à commencer par la société générale. La start-up qui possède désormais 1,5 millions de clients à travers l’Europe a en effet crée un chatbot utilisable via Facebook messenger qui aura pour mission de donner directement le solde de son compte, d’avoir des infos sur les dernières transactions et autres virements effectués et pourra également suggérer certaines dépenses.
    Une question – fréquente de nos jours – se pose cependant : qu’en est-il de la confidentialité ? Facebook va t-il s’y tenir ?
    (Gérer son argent via messenger ? La FinTech Bankin’ l’a fait)
  • La FinTech japonaise Money Forward a réalisé une levée de fonds de 11 millions de dollars portant le montant total investi dans la société japonaise à 41,9 millions de dollars, ce qui va lui permettre de continuer son expansion dans ce territoire où les FinTech représentent pour le moment un très petit marché.
    Cette start-up propose une solution permettant aux particuliers de gérer leurs dépenses quotidiennes.Outre ce service de comptabilité, les quatre millions de personnes et plus de 500 000 entreprises au Japon l’utilisant peuvent également centraliser leurs fiches de paie, recevoir des paiements, réaliser des rapports de dépenses, envoyer des factures ou encore faire des projections financières. (Money forward lève 11 millions de dollars pour démocratiser la Fintech)

Voir les commentaires