Suivi du marché


Marché en spot

 FranceImmobilierBelgique
Projets en cours de financement
2080
Montant en collecte3 560k€1 670k€
0k€
Nouveaux projets100
Taux moyen7,10%
9,38%
Montant moyen en collecte
178k€
209k€
Maturité moyenne53 mois15 mois

YTD

 FranceImmobilierBelgique
Montant levé à date
47 411k€29 612k€
4 247k€
Projets financés4376621

2015 to date

 FranceImmobilierBelgique
Montant levé à date
80 946k€
59 162k€
8 399k€
Projets financés84814053
Taux de défaut1,28%

Epargne et placements


  • Les obligations émises par les entreprises privées portent intérêt à des taux qui sont en général nettement plus élevés que ceux que paient les Etats souverains (obligations d’Etat) ou les entreprises publiques, ce qui traduit et rémunère le risque qu’elles ne puissent faire face à leurs obligations, c’est-à-dire le risque de faillite. (Pourquoi des obligations d’entreprise plutôt que des obligations d’Etat)

Fintech


  • La fintech de transferts monétaires entre particuliers Lydia va lancer une carte – payante en premier lieu – dont le paramétrage des fonctionnalités sera à la main de l’utilisateur, marquant ainsi une nouvelle étape de la désintermédiation bancaire. Cette innovation s’adresse aussi bien aux jeunes (qui représentent la majorité des clients de Lydia) qu’aux cadres ou qu’aux voyageurs qui pourraient rencontrer des soucis techniques à l’étranger. (La fintech Lydia franchit une nouvelle étape dans la désintermédiation bancaire)
  • Bloqué jusqu’ici par les régulations protégeant les banques, le Japon semble enfin s’ouvrir à la fintech. En effet, le marché japonais semble prêt à accueillir les startups tech internationales qui commencent d’ailleurs à s’y implanter à l’exemple de Transferwise (transfert d’argent à l’international). Ce ne sera cependant pas si aisé tant les Japonais sont conservateurs et attachés aux traditions, d’où le choix des expatriés et des jeunes japonais comme premières cibles pour la fintech britannique. Conscientes de ce que représente la révolution des fintech, les grandes banques japonaises se préparent à réagir à l’instar de Mitsubishi UFJ Financial Group qui a déjà investi dans le portefeuille de bitcoin Coinbase. (Le Japon s’initie enfin à la fintech)

Voir les commentaires