Suivi du marché


Marché en spot

 FranceImmobilierBelgique
Projets en cours de financement
21140
Montant en collecte5055k€5055€
0k€
Nouveaux projets200
Taux moyen6,34%
9,53%
Montant moyen en collecte
241k€
350k€
Maturité moyenne53 mois19 mois

YTD

 FranceImmobilierBelgique
Montant levé à date
56 264k€31 062k€
5 037k€
Projets financés4967223

2015 to date

 FranceImmobilierBelgique
Montant levé à date
89 800k€60 612k€
9 189k€
Projets financés90714655
Taux de défaut1,28%

Crowdlending


  • Zopa – plateforme britannique de crédit à la consommation – a titrisé (sous forme d’obligations) pour 138 millions de livres de prêts émis sur sa plateforme par PLC, un fonds institutionnel. Autrement dit, les clients institutionnels pourront désormais générer des prêts, les « assembler » et permettre la création de nouveaux financements destinés à être prêtés.
    L’agence de notation Moody’s a d’ailleurs fait une évaluation prévisionnelle des différents fonds contenant ces obligations titrisées attribuant la note Aa3 aux 114 m£ de catégorie A, A2 aux 7,5 m£ de catégorie B, Baa2 au 7,5 m£ de catégorie C et Ba3 aux 9 m£ de catégorie D. Enfin, il existe également 12 m£ de catégorie Z qui seront non-notés.
    Il s’avère que ce n’est pas une première puisque Funding Circle avait reçu la note de Aa3 en avril suite à la transaction de 130 m£ effectuée par kfw. Point commun de ces titrisations : la Deutsche Bank est très impliquée dans les deux deals. (Zopa readies £ 138m debut securitisation, receives Aa3 rating)

Fintech


  • La révolution des « robo-advisors » est en cours ! Ces FinTech cherchent à devenir la référence en termes de conseil et d’intermédiation bancaire, en offrant à moindre coût un suivi personnalisé de qualité -autrefois réservé aux plus aisés – grâce à la combinaison expertise financière et innovation technologique.
    Orientés assurance-vie pour la plupart, ces jeunes pousses se distinguent néanmoins sur de nombreux points, certains préférant optimiser l’allocation de multisupports déjà ouverts quand d’autres promeuvent leurs propres contrats et certains construisent un portefeuille optimal déclinable à l’infini selon les profils de risques lorsque d’autres arbitrent entre les portefeuilles à dominante d’ETF pour optimiser le rapport perfomance-coût.
    Evidemment, l’ACPR surveille ce marché et a crée un pôle FinTech Innovation à cet égard, pôle fonctionnement en lien étroit avec celui de l’AMF. (« Robo-advisors », l’allocation d’actifs à la portée de tous?)

Voir les commentaires