Suivi du marché


Marché en spot

 FranceImmobilierBelgique
Projets en cours de financement
21140
Montant en collecte4795k€5055€
0k€
Nouveaux projets300
Taux moyen6,46%
9,53%
Montant moyen en collecte
228k€
350k€
Maturité moyenne52 mois19 mois

YTD

 FranceImmobilierBelgique
Montant levé à date
90 375k€60 612k€
9 189k€
Projets financés91114655
Taux de défaut1,28%

2015 to date

 FranceImmobilierBelgique
Montant levé à date
56 840k€31 062k€
5 037k€
Projets financés5007223

Fintech


  • Et si Hong-Kong était le nouveau paradis de la Fintech ? On y retrouve en effet un écosystème favorable et récent comparé à l’Europe ou aux EtatsUnis, où sont basées plus de 2500 start-ups dont 8% de fintechs en tout genre – blockchain, crypto-monnaie, transfert d’argent – ce qui représente une opportunité dans ce qui peut être considéré comme le troisième centre mondial des services financiers. Par ailleurs, l’obtention de visas est chose aisée et le capital requis faible, en témoigne la rapidité avec laquelle Gatecoin – une fintech française basée à Hong-Kong – s’est développée là-bas. Surtout, la régulation n’apparaît pas comme un frein. Deux points nuancent cependant cet idéal : la difficulté à lever des fonds et à recruter des talents locaux. Concernant la porte vers la Chine, la question se pose : celle-ci s’ouvre plutôt aux grands groupes corporates. Un moyen existe cependant, à savoir la signature de partenariats avec ces grands groupes. Et si ce n’est pas une porte vers la Chine, ça l’est vers toute l’Asie du sud et du sud-est, un marché non négligeable.
    (Hong-Kong, futur paradis de la Fintech française?)

Economie collaborative


  • La start-up new-yorkaise Slice vient d’annoncer le lancement de son service d’assurance à la demande, adapté aux besoins des professionnels de l’économie collaborative. Constatant que les polices d’assurance traditionnelles, souvent coûteuses et exigeant une souscription longue durée, ne correspondaient plus aux besoins des 45 millions de professionnels américains de l’économie de partage, les créateurs de Slice ont en effet levé 4 millions de dollars en mars dernier pour y remédier en proposant une assurance professionnelle pour la durée exacte pendant laquelle ils souhaitent être couverts contre d’éventuels dommages causés par des clients. Le coût de l’assurance s’étend de quatre à sept dollars la nuit.
    (L’economie collaborative se dote aussi d’assurance à la demande)

Voir les commentaires