Suivi du marché


Marché en spot

 FranceImmobilierBelgique
Projets en cours de financement
23171
Montant en collecte4734k€6025€
265k€
Nouveaux projets020
Taux moyen5,90%
9,61%
Montant moyen en collecte
206k€
346k€
Maturité moyenne69 mois19 mois

YTD

 FranceImmobilierBelgique
Montant levé à date
56 967k€31 347k€
5 037k€
Projets financés5037423

2015 to date

 FranceImmobilierBelgique
Montant levé à date
90 502k€60 897k€
9 189k€
Projets financés91414855
Taux de défaut1,28%

Fintech


  • Après Yomoni, Linxo ou encore Younited, Crédit Mutuel Arkéa entre au capital de Grisbee avec près de 3 millions d’euros poursuivant ainsi sa politique d’investissement massive dans les jeunes pousses de la finance. Cet acteur du marché déjà très compétitif des « robo-advisors », se pose comme véritable « coach patrimonial » et vise les cent mille utilisateurs d’ici un an.
    En se basant sur l’offre de Linxo (agrégateur de comptes bancaires), le principe de ce robo-advisor consiste en un moteur de calculs qui établit la santé financière du client en évaluant ses impôts, sa future pension de retraite, ou encore son taux d’endettement, après que celui-ci ait complété manuellement ses informations bancaires. Avec la levée de fonds, cette fintech espère améliorer le fonctionnement de son intelligence artificielle.
    (Grisbee lève trois millions auprès d’Arkéa)
  • Classement très étonnant – mais révélateur quant au manque d’informations concernant les fintechs – que celui publié par l’institut IFZ de Zoug qui place la scène fintech Suisse devant la scène londonienne ; fait d’autant plus étonnant que Zurich et Genève sont régulièrement citées comme retardataires en la matière. En effet, le classement d’Andreas Dietrichn met Singapour en tête, devant Amsterdam, New York, San Francisco, la Suisse (Zurich, Genève et Zoug), Stockholm, Londres et Hongkong. Comment est-il arrivé à cette conclusion surprenante ? Où se trouve Paris par exemple ? En réalité, l’auteur de ce classement a eu recours à 21 études qui emploient au total 68 indicateurs politiques, juridiques, économiques et technologiques de 17 centres fintech. Si la Suisse appartient au Top 8 sur six critères, l’auteur a donné le même poids à chacun des 62 indicateurs restants. Par ailleurs, l’auteur a précisé que les résultats peuvent être matière à discussion dans la mesure où il n’existe pas de définition universelle de la fintech.
    (Fintech : la Suisse devance finalement Londres)

Voir les commentaires