Suivi du marché


Marché en spot

 FranceImmobilierBelgique
Projets en cours de financement
27191
Montant en collecte5339k€6455€
265k€
Nouveaux projets430
Taux moyen6,11%
9,50%
Montant moyen en collecte
205k€
343k€
Maturité moyenne64 mois18 mois

YTD

 FranceImmobilierBelgique
Montant levé à date
59 158k€32 177k€
5 037k€
Projets financés5127723

2015 to date

 FranceImmobilierBelgique
Montant levé à date
92 694k€61 727k€
9 189k€
Projets financés92315155
Taux de défaut1,28%

Fintech


  • Au classement des cent principales fintech, c’est les Amériques qui sont en tête avec 35 entreprises devant la région Europe – Moyen-Orient – Afrique hors Royaume-Uni (13 à lui seul) devant l’Asie qui en compte 14. Cependant, la Chine est souveraine en ce que quatre des cinq premières fintech du classement son chinoises. Ce classement retient quatre critères : montant des fonds levés, capacité à satisfaire ses besoins de financement, origine géographique et attrait du marché pour l’offre proposée.
    Parmi ces 100 fintech, on retrouve trois domaines principaux à savoir le prêt, le paiement et l’assurance.
    Mais ces fintech sont-elles une menace pour les acteurs traditionnels ? Un futur partenaire ? Quel influence peut-on attendre ?
    L’étude menant à ce classement a décelé que 92 % des 50 principales fintech dans le monde ont pour objectif de concurrencer frontalement les acteurs traditionnels, De plus, leur poids est non négligeable, en témoignent les 14,6 milliards de dollars levés par ces 50 fintech depuis 2015. (La Chine : terre des nouveaux champions de la fintech)
  • Suite au classement établi dans l’article précédent, trois fintech paraissent inévitables à l’avenir : Lufax, SecureKey Technologies
    La première s’exerce au prêt de personne à personne en ligne et compte plus de 10 millions d’utilisateurs. Début 2016, elle a était valorisée à près de 18 milliards de dollars. Désormais, son but clairement affiché est d’étendre ses services à la gestion privée et à l’investissement.
    La seconde, canadienne et partenaire notamment de HSBC, fournit des services d’identification et d’authentification de nouvelle génération pour faciliter l’accès aux services et applications en ligne. Elle se retrouve souvent dans la catégorie des « regtech » (régulateurs). Enfin Ant Financial, la plus avancée des trois, plus connue sous le nom de son portefeuille numérique Alipay, est une fintech chinoise créée en 2004 qui compte près de 450 millions d’utilisateurs auxquels elle propose des services de paiement en ligne via une plate-forme mondiale de transactions financières mais aussi des services associés comme la réservation de voyages, de restaurants ou de taxis. Elle vise désormais l’Europe pour accompagner les touristes chinois qui ont fait de Alipay un véritable compagnon de shopping. (Ant Financial, Lufax et SecureKey : 3 fintech au top 50 de KPMG)

Voir les commentaires