Suivi du marché


Marché en spot

 FranceImmobilierBelgique
Projets en cours de financement
29150
Montant en collecte4171k€5420k€
0k€
Nouveaux projets100
Taux moyen6,04%
9,66%
Montant moyen en collecte
144k€
709k€
Maturité moyenne67 mois19 mois

YTD

 FranceImmobilierBelgique
Montant levé à date
69676k€35142k€
6050k€
Projets financés5788927

2015 to date

 FranceImmobilierBelgique
Montant levé à date
103211k€64692k€
10202k€
Projets financés98916359
Taux de défaut1,28%

Finance


  • La Suisse se révèle être un acteur important de la finance quantitative notamment grâce aux nombreux spécialistes qui y séjournent, en témoigne le décernement du Prix Louis Bachelier 2016 de la Fondation Natixis pour la Recherche Quantitative a récemment été décerné à Damir Filipović, professeur à l’Ecole Polytechnique Federale de Lausanne (EPFL) et titulaire de la chaire SwissQuote de finance quantitative. Plus révélateur, les Helvètes attirent de grosses pointures du secteur, à l’image de Leda Braga Brésilienne, détentrice d’un doctorat d’ingénierie et qui après avoir mis en place une florissante activité de gestion quantitative autonome (suivi systématique de tendance) chez BlueCrest, a lancé en janvier 2015 à Genève le fonds Systematica, plus gros hedge fund piloté par une femme avec 10 milliards de dollars gérés. Ceci s’explique notamment par une formation pointue qui crée une main d’œuvre locale ultra-qualifiée grâce à la présence de formations spécialisées dans des écoles comme l’EPFL, l’université de Zurich ou celle de St Gallen. (La Suisse en pointe dans la Finance quantitative)

Fintech


  • L’Asie est devenu le premier investisseur mondial dans les fintech. Depuis  Janvier, 4,7 milliards de dollars ont été investis par le continent. Au contraire, la tendance s’essouffle aux Etats-Unis, en raison de la prudence des fonds bien que la relève s’organise auprès des investisseurs industriels. C’est au troisième trimestre, avec 1,2 milliards de dollars consacrés aux technologies disruptives de la finance, contre 900 millions de dollars en Amérique du Nord, que l’Asie a ravi la place à ce dernier. Sans surprise, Les quatre plus grosses levées de fonds (Qufenqi pour 449 millions de dollars, 51XinYongKa pour 310 millions de dollars, Firstp2p pour 70 millions de dollars, One97 Communications pour 60 millions) sont asiatiques, dont les trois premières chinoises. (L’Asie devient le premier investisseur dans les fintech)
  • Si le secret n’est plus, les pourparlers entre Natixis et la fintech Payplug – solution de financement en ligne – continuent et le montant de la participation du premier dans le capital du second reste inconnu. Plus précisément, la startup créée en 2012 développe une solution de paiement en ligne destinée aux e-commerçants et qui intègre une palette d’outils servant à augmenter les ventes en ligne. Elle propose également la sécurisation des transactions grâce à une technologie de prédiction de fraude basée sur le machine learning. Cet apport important va lui permettre de continuer son expansion à l’international.
    De son côté, Natixis poursuit une stratégie de renforcement de son offre sur les métiers d’acceptation du paiement en ligne. La banque a pour projet de constituer une ligne de métiers Paiements au sein du groupe BPCE. Ainsi, S-Money, filiale de BPCE, qui a racheté lepotcommun.fr, Depopass et e-cotiz, va être déplacé dans Natixis comme PayPlug. Au terme de cette opération, Natixis regroupera autour de Natixis Payment Solutions l’ensemble des activités de paiement du groupe y compris Natixis Intertitres. (Comment Natixis va s’offrir la startup Payplug et restructurer ses activités)

Voir les commentaires