Suivi du marché


Marché en spot

 FranceImmobilierBelgique
Projets en cours de financement
30191
Montant en collecte5944k€6455€
265k€
Nouveaux projets300
Taux moyen6,16%
9,50%
Montant moyen en collecte
205k€
343k€
Maturité moyenne63 mois18 mois

YTD

 FranceImmobilierBelgique
Montant levé à date
59 941k€32 817k€
5 037k€
Projets financés5148023

2015 to date

 FranceImmobilierBelgique
Montant levé à date
93 477k€62 367k€
9 189k€
Projets financés92515455
Taux de défaut1,28%

Economie


  • Enlisé depuis 2011 sur la table des grands argentiers, une nouvelle mouture du projet d’assiette consolidée pour l’impôt sur les sociétés (ACCIS) de la Commission Européenne sera adoptée mardi. Dans un premier temps, l’accent va être mis sur la mise en place d’un calcul harmonisé du bénéfice imposable, qui sera obligatoire pour les multinationales réalisant un chiffre d’affaires annuel supérieur à 750 millions d’euros. Les autres entreprises pourront quant à elles opter pour ce nouveau régime, qui contiendra un certain nombre de dispositions particulièrement attractives avec une incitation fiscale à la R&D et une correction du biais à l’endettement.
    Dans une même logique, la Commission devrait proposer d’accélérer et de renforcer le mécanisme de résolution des litiges fiscaux dans l’UE en cas de double imposition.L’ACCIS pourrait ainsi réduire de quelque 800 millions d’euros les coûts de conformité et la charge administrative des entreprises et permettra surtout de lutter contre l’évitement fiscal grâce à une transparence complète du taux d’imposition effectif librement décidé par chaque Etat membre. (Bruxelles relance l’harmonisation de l’impôt sur les sociétés)

Crowdfunding


  • La France compte aujourd’hui plus de 3 millions de PME. Celles de Province représentent 7 % du PIB et 2 millions d’emplois marchands. Assurer leur développement est donc une question prioritaire pour permettre aux territoires de ne pas décrocher par rapport aux métropoles. Mais comment faire ?Constatant que dans le contexte macroéconomique actuel, le crédit bancaire ne peut pas jouer son rôle, notamment à cause des règles prudentielles (entre autres) qui poussent les banques à investir dans des actifs sans risques, l’Institut Thomas More préconise le recours au crowdfunding au sens large, en doublant les plafonds de ce marché.
    Par ailleurs, l’institut propose n dispositif donnant le droit à 30 % de réduction d’impôt et jusqu’à 500 000 euros d’investissement ; une proposition non négligeable en considérant la possibilité de disparition de l’ISF. (Crowdfunding, incitation fiscale : deux dispositifs à instaurer d’urgence pour financer les PME)

Voir les commentaires