Quelle est la valeur ajoutée de la « foule » dans l’analyse crédit ? #Crowdlending


L’analyse crédit est effectuée systématiquement, pour chaque projet, par un analyste évaluant la capacité de la PME en question à rembourser le prêt qui lui est accordé, en établissant son diagnostic financier. Le terme de ‘valeur ajoutée’ est certainement le bon terme car il exprime bien ce surcroît de valeur pouvant sublimer l’analyse crédit. Il est par ailleurs amusant de le rapprocher de « foule », un terme plus « péjoratif » en français, qui par une traduction maladroite ferait oublier ici sa vraie résonance, à savoir un travail collaboratif qui démultiplie les capacités de l’analyse crédit. La foule en ce sens est un peu comme un ordinateur qui jouerait aux échecs contre l’émetteur, et qui pourrait se brancher en temps réel sur 1.000.000 d’autres ordinateurs pour tester 1.000.000 de combinaisons ce qui le rendrait imbattable.

Cela étant dit, pour WSB, cette question n’a de sens que si une plateforme fournit à ses clients, notamment particuliers, autrement dit « la foule », un avis détaillé qui s’appuie sur des éléments d’analyse crédit quantitative et qualitative, clairs et objectifs.

1. Identifier les éventuelles lacunes et compléter la due diligence

Ce socle de connaissances étant à disposition, nous croyons que la première force de la foule va être d’identifier les éléments d’analyse crédit éventuellement manquants, les éléments d’audits sur les réseaux sociaux et autres bases de données accessibles via le web…en bref de compléter la due diligence de la plateforme.

Si l’analyse crédit de WSB est sérieuse, documentée et est soumise à une revue par un comité de sélection composé d’experts financiers expérimentés, elle ne saurait être exhaustive et parfaite. En effet, de nombreuses informations reposent sur des éléments déclaratifs de l’émetteur, ou des bases de données externes, et l’erreur matérielle en quelque sorte est toujours possible.

2. Questionner l’émetteur en profondeur

La seconde force de la foule va être sa capacité à poser les bonnes questions à l’émetteur, non seulement pour clarifier des éventuelles ambiguïtés qui n’auraient pas été correctement traitées par l’analyste, mais aussi pour faire émerger des points qui auraient été ignorés ou négligés par ce dernier. Là encore, c’est la qualité de l’analyse crédit fournie au départ qui conditionne très largement la qualité de l’analyse crédit complémentaire. Plus le socle est solide, plus on peut rajouter « d’étages » à l’analyse crédit.

Sur ces deux points précis, il suffit de consulter les différentes plateformes de crédit et l’information disponible pour les prêteurs, pour constater que la valeur ajoutée de la foule est bien souvent négligée ou ignorée d’une manière plutôt pernicieuse. Une plateforme qui ne communique que fort peu d’informations sur l’émetteur, son marché, etc… répond-elle vraiment à sa mission de conseil vis-à-vis des clients ? Laissons au régulateur le soin d’apprécier cela, mais chacun comprendra qu’investir sans comprendre n’est pas satisfaisant.

Chez WSB, nous croyons que l’analyse crédit est un métier qu’il faut pratiquer rigoureusement, et nous essayons de le faire au mieux en valorisant le travail de l’analyste. Il va de soi que nous suivrons les performances des entreprises notées par chaque analyste, ce qui à terme, nous permettra d’identifier les meilleures, et d’apprendre des erreurs, un processus itératif indispensable.

Nous croyons aussi que chaque client, si on lui donne les éléments nécessaires, peut avoir sa propre opinion de crédit « éduqué », d’où notre volonté de communiquer des analyses crédit claires et détaillées.

Enfin, nous croyons qu’un travail collaboratif avec nos clients, « la foule », et les clients dits professionnels au sens de l’AMF, notamment ceux du club preview qui publient leurs avis, est par nature créateur de valeur pour tous les membres de WSB, y compris les analystes.


Voir les commentaires