Zoom sur Alma, spécialiste du paiement fractionné

Zoom sur Alma, le spécialiste du paiement fractionné

Mis à jour il y a 3 semaines

Vous connaissez peut-être Alma, la Start-up spécialiste du paiement fractionné ayant déjà emprunté sur la plateforme de WeShareBonds a diverses reprises. On vous propose une synthèse des solutions de facilité de paiement proposées par Alma. Celles-ci connaissent actuellement un véritable succès auprès des acheteurs particuliers comme des professionnels.

À la découverte d’Alma, un des leader du secteur du paiement fractionné

Fondée début 2018, par Louis Chatriot et Guillaume Desloges, un ancien de Stripe et ancien analyste quant chez Mazars Actuariat, Alma connait une très forte croissance depuis sa création. On peut le voir notamment avec la levée de fonds de 49 millions d’euros réalisée en equity au début de l’année 2021. En effet, la Start-up ne semble pas avoir été perturbée par la crise sanitaire.


La FinTech se développe rapidement et à grande échelle. Elle compte de nombreuses PME parmi ses clients, mais également de grands groupes tels que Kusmi Tea ou encore KitchenAid. Justement, la solution de paiement fractionné a vu son nombre de clients et de transactions multiplié par 6 au cours de l’année 2020. Une autre preuve de son développement est la multiplication de ses effectifs par 3 sur la même période.

La FinTech 100% made in France s’est également alliée à la Banque Postale en mai 2021, afin de proposer la solution de paiement fractionné (jusqu’à 36 fois) aux clients de la banque.


On vous propose de visionner cette vidéo qui présente Alma, son activité et sa solution de paiement en plusieurs fois.


Comment Alma se rémunère ?

Afin de se rémunérer, Alma facture une commission de traitement de l’ordre de 4% du montant des créances (3,8 % pour les paiements en trois fois et 4,2 % pour les paiements en quatre fois). Le prochain objectif de la FinTech française est d’atteindre, d’ici à 2023, un milliard d’euros de volumes de paiement.


On peut également aborder la levée de fonds de 49 millions d’euros réalisée par la start-up et qui a fait parler d’elle en début d’année comme le montrent les nombreux articles de presse rédigés à l’occasion de cette grosse collecte, notamment celui des Echos ou encore cet article retraçant une campagne de financement précédente, de l’ordre de 30 millions d’euros ayant eu lieu en 2020 qui lui avait permis de quadrupler sa taille.

On retrouve aussi de nombreux articles plus récents mentionnant Alma, comme dans cet article du Point qui répertorie les leaders du système de règlement en plusieurs fois sans frais des achats en e-commerce.

Le succès d’Alma : explications

Ce qui participe au succès d’Alma, c’est la liberté liée aux services proposés : il n’y a pas d’engagement, d’abonnement ni de frais supplémentaires, etc… Alma se rémunère uniquement en prenant une commission sur les transactions réalisées via leur solution de paiement.

Un avantage supplémentaire d’Alma est la mise à disposition, gratuitement, d’un environnement de test (la « Sandbox ») qui permet aux commerçants d’essayer et de tester leur intégration à la solution de paiement avant de passer en production.

Quel développement pour Alma ?

Le développement de la Start-up tricolore est très rapide. Effectivement, en un peu plus de 3 ans, elle est devenue leader sur son marché. Les levées de fonds colossales ont permis de financer ce développement très dynamiques. On vous donne quelques chiffres et dates clés pour se rendre compte de la croissance fulgurante d’Alma :


En juillet 2019, à peine un an après sa création, Alma comptait 90 clients. C’est à ce moment-là qu’elle a réalisé sa première levée de fonds. À la suite de cette collecte, le nombre de ses clients s’est multiplié, jusqu’à atteindre les 1 000 clients en mars 2020. En un an et demi, ce nombre a été quadruplé : ce sont désormais plus de 4 000 marchands qui utilisent les solutions proposées par Alma.


Cette croissance est notamment liée à sa nouvelle offre Pay Later : le paiement différé, véritable succès depuis son lancement. En tant que jeune entreprise, Alma a beaucoup de potentiel et n’a pas fini d’innover et de proposer de nouveaux services afin de rivaliser avec ses concurrents, surtout au niveau européen.

Quelle définition pour le paiement fractionné ?

Le paiement fractionné, ou paiement en 3 ou 4 fois, est une sorte de crédit à la consommation proposé par un marchand à ses clients, que ce soit lors des achats en ligne comme en magasin. Cette sorte de crédit de courte durée permet au consommateur de régler en plusieurs fois un achat, plus généralement un achat important (par exemple, un meuble ou une télévision).

Le paiement fractionné par carte bancaire

Le service que propose Alma est adapté aux cartes bancaires exclusivement. Effectivement, les consommateurs ont l’impression de réaliser un simple paiement par carte bancaire, mais en réalité ils bénéficient par la même occasion du paiement en 3 ou 4 fois.

À qui s’adresse cette solution ?

Cette solution de paiement fractionné est destinée aux petits et moyens commerçants et e-commerçants français et européens. Alma compte désormais plus de 4 000 marchands professionnels utilisateurs. Elle leur permet de proposer le paiement en plusieurs fois (3 à 4 fois) sans frais à leurs clients particuliers. Cette solution est au choix du professionnel, il peut également décider de partager les frais avec les particuliers.

Pour les e-commerçants, proposer cette solution augmentent leurs ventes de 20% en moyenne. On note notamment une hausse de leur taux de conversion. Et également du panier moyen des acheteurs qui se laissent tenter lorsqu’ils peuvent payer en plusieurs fois par carte bancaire. De plus, ce service est disponible directement en magasin, mais également en ligne, sur les sites des e-commerçants.

Le paiement fractionné est-il garanti ?

Oui, le paiement fractionné est garanti. En cas de défaut, c’est Alma qui se charge du recouvrement. Pour les professionnels, c’est comme un paiement par carte bancaire classique, mais cela facilite la vie de leurs clients.


Alma propose également une autre solution de facilité de paiement depuis peu Pay Later. Il est désormais possible de régler des achats à J+15 ou J+30. Le client peut programmer le paiement au moment de la commande afin d’être débité 15 ou 30 jours plus tard. Cette option permet aussi au commerçant de limiter les reports d’achats en fin de mois ; et ce, en plus d’une hausse sensible du panier des acheteurs.

Enfin, le paiement différé permet de restaurer la trésorerie grâce à la garantie de paiement à 100% dès l’achat. Effectivement, Alma règle directement la totalité du montant de l’achat au commerçant. En proposant ce service supplémentaire, les commerçants peuvent également fidéliser leurs clients en fluidifiant l’expérience d’achat de ses consommateurs.

Quel impact pour les utilisateurs du paiement fractionné et différé proposé par Alma ?

Grâce à cette solution, l’utilisateur a la possibilité d’essayer avant d’acheter. Il sera ensuite débité uniquement des produits qu’il souhaite conserver. Ce produit se rapproche de ce qui est proposé par des géants du e-commerce comme Zalando ou encore Asos.

Ce moyen de paiement par simple carte bancaire est très apprécié des particuliers comme des professionnels qui voient leur chiffre d’affaires augmenter grâce à Alma. De plus, Alma garanti la non-divulgation et la non-utilisation des données des clients.

Publication originale le 24 septembre 2021, mise à jour le 24 septembre 2021

Sujet(s):

Articles recommandés